• Les brèves de la semaine (21) [2011]

    Les brèves de la semaine (21) [2011]

    Cette semaine est passée bien vite, me semble t-il...

    Pourtant, de toute les semaines de vacance, c'est celle qui fut, le moins chargé niveau divertissements... moins de sorties, moins de choses à faire et l'envie pour tous, de souffler un peu, au calme à la maison...

    Enfin, souffler est un bien grand mot pour moi car, après avoir récolté de la part de pépé et mémé (grand parents de l'homme) deux cagettes de poires, je me suis lancée pour la première fois, dans la confection de confitures, poires au sirop et autres réjouissances culinaires (bientôt les recettes, promis)...

    Outre le fait de tester mes talents culinaires, cette semaine j'ai pu testé mon côté chat noir...

    Alors que cela faisait des semaines, voire des mois qu'aucune "tuiles" ne mettait tombée dessus, là, autant le dire, j'en ai eut ma dose...

    Après ma machine à laver qui est tombée à panne et se, définitivement, j'ai eut la joie de découvrir la crevaison... mais pas une, mais bien deux fois de suite...

    Avec ça, je pense être à l'abri pour un certain temps, niveau, mauvais sort...

     

    Et vous, votre semaine?


    Rendez-vous sur Hellocoton !


    2 commentaires
  • Sous pression...

    A quelque jour de la rentrée, je viens de faire un amer constat.

    En fait, comme vous avez pu le lire ces derniers temps, j'ai été et le suis encore, fatiguée, stressée, parfois même, énervée... forcément, je m'en veux et je m'en veux d'autant plus que je viens de me rendre compte, que la fautive de tout ça, c'est moi et uniquement moi.

    La cause?

    Cette pression que je me suis mise, dés la fin de l'école, en juin, à savoir, faire en sorte de tout gérer pendant ces vacances d'une main de maitre mais surtout, de ne pas laisser mes enfants s’ennuyer.

    Dans la mesure où nous ne sommes pas partis en vacance et face à l’absence de l'homme en juillet pour quinze jour, je voulais être au top et être la maman parfaite au planning super bien organisé pour ses enfants...

    Ah ça, on peut le dire, j'ai géré et je ne pense pas que Mini-Miss ou Pickachu ont à envier les vacances d’autrui sauf que moi, j'ai l'impression d'avoir voulu trop en faire...

    De ne pas justement avoir su en profiter et d'être détendue comme j’aurai du l'être...

    Bien sur, tout n'est pas gris et, durant ces semaines de vacance, j'ai aussi eut du bonheur, du bien être mais avec toujours, au fond de moi, cette pression là et je me demande si, à vouloir trop bien faire, je n'ai justement pas, mal fait....

     

    Photo: Pourquoi cette photo? Parce que mon Pickachu a l'air si léger dessus... comme s'il volait... chose que quelque fois, j'aimerai être...

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !


    6 commentaires
  • Faut-il souffrir pour être mère?

    Faut-il souffrir pour être mère?

    Rien ne m'énerve plus que d'entendre certaines personnes, et notamment celles de la génération de ma mère dirent:  "Que les femmes qui ne souffrent pas en donnant la vie, aiment moins leur bébé et ne savent pas réellement ce que signifient, donner la vie"...

    Pour moi, aimer un enfant, son enfant, n'a rien avoir avec la douleur ressentis ou pas, lors de l'accouchement et que je n'en n'aime pas moins mes enfants parce que oui, j'ai eut recours à la piqure magique et je dirai même que justement, la douleur, peut être un des agents qui font que certaines mamans rejettent leur bébé à la naissance.

    Attention, je ne veux pas soulever un débat, juste dire mon point de vue et mon point de vue c'est que pour ma part, la péridurale m'a permis d’accueillir mes enfants le plus sereinement possible, d'être non plus à l'écoute de mes douleurs mais plutôt  à l'écoute de mon corps, du cheminement de mon bébé à venir à moi... d'être un peu plus détendue et concentrée sur mon accouchement, que je ne l'aurait été si, péridurale, il n'y avait eut.

    Encore une fois, ce n'est que mon avis et ressentis.

    Je conçois que pour certaines futures mamans, ressentir les contractions, aussi douloureuses soient t-elles, fait partis de la maternité.

    Pour moi, tout était clair dés le départ de mes grossesses: je n'étais ni pour, ni contre la péridurale, je voulais juste donner la vie et ce, le plus sereinement possible.

    En général je supporte assez bien la douleur mais je ne suis pas non plus, une kamikaze...

    J'ai toujours dit que j’essaierai d’aller le plus loin possible seule dans mon accouchement mais que si à un moment donné, je ressentais le besoin de me faire aider, je le ferai sans aucune hésitation ou une once de culpabilité...

    Et c'est ce que j'ai fait...

    Pour Mini-Miss, durant 12 heure j'ai supporté seule, chez moi, les douleurs de "l'enfantement", essayant de vivre ces instants là le plus profondément possible, puisant en moi toute mon énergie pour passer ces moments qui sont loin d'être agréables sauf que malgré ma volonté, la fatigue s'est vite fait ressentir et résultat, arrivée à la maternité, dilatée à 4,5 j'ai préféré me faire aider, certain diront céder à la facilité, mais pour moi, c'était clair, je ne voulais plus être réduite à une contraction mais être bien présente et attentive pour accueillir mon bébé.

    Pour Pickachu, j'ai fait la même chose.

    Une bonne partie du travail seule et le reste, soulagée.

    Quand à mon prochain accouchement, là aussi, pas de théorie toute établie.

    Je verrai bien où mes pas me mèneront.

    Peut être que cette fois-ci je pourrai aller un peu plus loin sans assistance... peut être pas mais ce qui est sûr, c'est qu'encore une fois, je veux être là, sereine et attentive et que si la péridurale doit m'y aider, alors encore une fois, j'en userai et croyez moi sur parole, Mamzelle Bougeotte sera tout aussi aimée que si j'avais accouché au, Moyen âge...

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !


    28 commentaires
  • Mon petit garçon manqué...

    Mon petit garçon manqué...

    Quelque fois, je me demande si Mini-Miss n'en n'est pas un...

    Je dis surtout ça quand je la vois:

    - s’esclaffer devant un épisode des Simpson...

    - regarder avec passion, un match de boxe à la télévision avec son père...

    - se curer le nez ouvertement...

    - faire semblant (quelque fois non) de roter à gorge déployée...

    - tirer sur sa robe pour arriver à se gratter la fesse et ce, peu importe s'il y a du monde...

    - beugler comme une charretière quand l'envie lui prend...

    - rire bêtement à la moindre blague douteuse de son père...

    - râler tout bas quand je lui demande quelque chose...

    - s'énerver dans son siège auto pour que je roule plus vite et double l'autre voiture...

    Malgré tout (et cela me rassure un peu), Mini-Miss aime encore danser et chantonner comme Rihanna, le vernis rose et les robes qui "tournent"...

     

    Et chez vous, un petit garçon manqué?

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !


    6 commentaires