• Le coeur élastique....

    Le coeur élastique....

    Vendredi dernier, alors que Mini-Miss faisait sa première sortie scolaire, me soulageant ainsi d'avoir aller à la récupérer à 11H30 (bouh, mère indigne!) et que Pickachu ayant décidé d'être tranquille avec ses jouets, je me suis allongée sur le canapé, lovée dans mon coussin d'allaitement, devant un épisode Des Maternelles dont le sujet était "J'ai peur de ne pas aimer autant mon deuxième enfant"... un sujet qui m'a interpellé puisque cette question la, je me la suis posée durant la grossesse de Pickachu...

    Une question qui a  soulevé bien des angoisses en moi car, malgré le fait que je voulais à tout prix d'un deuxième bébé, qui, comme vous le savez à mit du temps à se nicher en moi, j'avais peur de ne pas être aussi fusionnelle avec lui comme j’avais pu l'être avec Mini-Miss.

    Ma crainte à l'époque n'était pas de ne pas arriver à gérer deux enfants mais plutôt, de ne pas savoir les aimer tout deux et d'en privilégier un, plus que l'autre, à savoir, mon ainée, celle qui a fait de moi une maman en premier...

    Une crainte qui s'est bien vite volatilisée avec la naissance de mon fils...

    En le regardant pour la première fois, je l'ai aimé immédiatement comme j’avais aimé sa sœur lorsque celle-ci était née...

    Pas l'ombre d'un hésitation dans cet amour...

    Aussi fort...

    Aussi intense....

    Alors, certains diront que c'est parce que ce fut un garçon et donc, aucunes réelles compétitions avec ma fille mais non, à la veille de rencontrer ma seconde nénette, je peux vous affirmer, avant même de l'avoir vu que oui, je l'aimerai  et que je l'aime d'ailleurs, tout aussi intensément que mes deux autres enfants, fille ou garçon confondu....

    Qu'à mes yeux, il n'y a de réelles différences...

    Alors, évidemment, je serai tentée de dire que je n'aime pas mes enfants de la même façon parce que chacun d'eux est arrivé dans ma vie à un moment différent et qu'ils m'ont apporté chacun, quelque chose de bien distinct (Mini-Miss a fait de moi une maman, Pickachu a été le bébé désiré, celui que l'on n’espérait plus et Mamzelle-Bougeotte sera celle qui se sera imposée à nous) mais, l'intensité de mon amour envers eux, est la même... aussi forte, aussi fusionnelle mais que surtout, leur  naissance, à chacun d'eux, restera un moment unique, bien à eux et que je serai tout aussi émue, éblouie, épatée quand Mamzelle-Bougeotte sera posée sur mon ventre comme j'ai pu l'être un certain 26 octobre 2006 et que non, on n'est pas blasée au bout du deuxième, voire troisième enfant pour la simple et bonne raison, que chaque enfant qui vient au monde, est un être bien différent, unique en son genre et qui emmène avec lui, sa propre histoire mais que surtout, le cœur d'une maman, est élastique, à l'infini....

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    « Parole de mamans, l'Emission (4)

    Tags : , , sera, ,
  • Commentaires

    1
    Hier à 10:15
    maman@home

    Toi t'as regardé les maternelles cette semaine non ? ;-) J'ai trouvé cette expression trrès jolie avoir le coeur élastique

    2
    Hier à 11:18
    lexou

    C'est une très joilie expression, et crois moi, je me demande depuis des mois, si je serais capable de faire d'autres enfants, pour plusieurs raisons, dont celle ci!!!mais d'après les mamans, cette crainte disparait plus vite que son ombre!!

    3
    Daddylay
    Hier à 21:24

    L'amour que l'on a pour ses enfants ne se partage pas, il se multiplie ;)

    4
    Hier à 22:20

    on aime pas pareil nos enfants, mais on les aime de tout notre coeur c'est ça qui importe, les aimer plus fort que tout

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire